Commentaire des résultats annuels 2017 d’Ingenico

1. Sur les dix dernières années :

  • Les ventes du groupe progressent très vivement avec un TCAm de +16%.
  • La valeur ajoutée progresse de 17,4% par an.
  • L’EBITDA progresse de 18,1% par an.
  • Le résultat net retraité courant progresse de 20% par an.

2. Toujours sur dix ans, on note :

  • La volatilité des ventes sur la décennie est très faible : le Max Draw Down des ventes annuelles est de seulement 3,8% en 2009.
  • La dette nette ne représente en moyenne que 0,94 fois l’EBITDA, mais monte à 3 fois en 2017 suite à l’importante acquisition de Bambora.
  • Le ratio de trésorerie (dette court terme nette / Cash Flow) est constamment négatif ce qui indique qu’il n’y a pas de risque financier lié à l’exploitation.
  • Le BFR qui représentait plus de 11% du CA il y a dix ans est maintenant négatif à -12,46%.
  • Le RNPG représente, en 2017, 24,6% de la VA, ce qui est un niveau très élevé contre 19,7% en 2007.
  • La rentabilité des capitaux propres est en moyenne à 11,96% et à 13,86% en 2017.
  • Le dividende augmente en moyenne de 20,4% par an.

Tous ces éléments sont très flatteurs. En moins favorable, on retient cependant quatre points :

  • Le Cash Flow ne représente que 11% des immobilisations nettes, ce qui signifie que toute évolution stratégique doit passer par une hausse significative de l’endettement comme on le voit clairement en 2017.
  • La valeur ajoutée par employé n’évolue pas à la hausse et reste globalement étale autour de 130 000 €.
  • Les frais de personnel représentent la moitié de la valeur ajoutée ce qui signifie que la société est exposée aux hausses de salaires.
  • Le nombre d’actions augmente régulièrement et absorbe une partie très significative de la rentabilité de l’actionnaire : la hausse du BNPA courant depuis 10 ans est de 11,6% contre 20% hors dilution.

3. Concernant l’analyse de la position stratégique de la société et de son avantage concurrentiel, on note :

  • Avec 40% du marché mondial des terminaux de paiement et une présence dans 170 pays, Ingenico a une couverture mondiale.
  • Adossée à des plateformes Telium et Axium, Ingenico offre aux commerçants du monde entier une gestion des paiements multicanale (en magasin, par internet et sur mobile), transfrontalière et avec des services à valeur ajoutée dont l’accès à un écosystème complet de services cloud dédiés au commerce : en 2017, 50% des revenus ont d’ores et déjà été générés par des services.
  • Ingenico ePayments est un des leaders mondiaux du e-paiement et cette activité a représenté plus de 24% du chiffre d’affaires en 2017, en progression de 11%, à données comparables, par rapport à l’année précédente.

Conclusion :

Au global, l’analyse des comptes d’Ingenico montre :

  • Une société qui a connu une très grande réussite depuis plus d’une décennie en terme de croissance Top Line et de montée en valeur (VA/CA).
  • Une croissance externe autant qu’interne : CA avec un TCAm de 16% vs 8,9% par action.
  • Une rentabilité assez élevée des capitaux propres mais pas autant que ce que le niveau de valorisation a pendant longtemps suggéré : 12% depuis 10 ans en moyenne et 13,9% en 2017.
  • Une sensibilité élevée de la société aux frais de personnel et aux variations des changes.

Retrouvez notre analyse détaillée d’Ingenico ici.