Dassault Systèmes

Analyse financière

Pour une meilleure lecture des tableaux et des histogrammes, nous vous conseillons de tourner votre téléphone en mode paysage ou de regarder cette page sur un écran plus grand.

L'essentiel

Dassault Systèmes est le leader mondial du marché du PLM (Product Lifecycle Management) depuis 1999. Le PLM ou gestion du cycle de vie des produits est un système de gestion des informations capable d’intégrer des données, des processus, des systèmes métier et des personnes d’une entreprise étendue.

Le cours

Historique du chiffre d'affaires

Filtrer par date
En millions 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Moyenne 10ans TCAm 10 ans
Chiffre d'affaires (CA) 1335 1251 1564 1783 2028 2066 2294 2839 3056 3228 9,9 %
Croissance du CA 6,0 % -6,3 % 25,0 % 14,0 % 13,8 % 1,9 % 11,0 % 23,8 % 7,6 % 5,6 %
EBITDA 317 288 415 521 597 611 604 805 868 919 13,3 %
Marge d'exploitation 23,7 % 23,0 % 26,5 % 29,2 % 29,4 % 29,6 % 26,3 % 28,4 % 28,4 % 28,5 % 27,3 %
Résultat net part du groupe (RNPG) retraité courant 229 198 269 345 398 420 381 509 552 627 12,1 %
Marge nette 17,2 % 15,8 % 17,2 % 19,4 % 19,6 % 20,3 % 16,6 % 17,9 % 18,1 % 19,4 % 18,1 %
Cash Flow courant 354 257 565 546 576 556 679 865 775 898 13,5 %
Croissance du Cash Flow 39,6 % -27,4 % 119,4 % -3,3 % 5,4 % -3,5 % 22,2 % 27,4 % -10,4 % 15,8 %
Capitaux propres part du groupe (CPPG) retraités 1480 1675 1986 2278 2639 3053 3288 3746 4170 4749 13,8 %
Rentabilité des CPPG retraités 15,5 % 11,8 % 13,5 % 15,2 % 15,1 % 13,8 % 11,6 % 13,6 % 13,2 % 13,2 % 13,6 %
Dette nette -594 -739 -656 -853 -1095 -1358 -754 -1281 -1437 -1459 13,9 %
Dette nette/EBITDA -1,88 -2,57 -1,58 -1,64 -1,83 -2,22 -1,25 -1,59 -1,65 -1,59 -1,78
Nombre d'actions 234 621 038 235 931 668 241 861 594 244 381 844 247 891 784 250 535 898 251 593 453 253 850 681 253 640 086 256 030 304
CPPG retraités/action 6,31 7,10 8,21 9,32 10,65 12,18 13,07 14,76 16,44 18,55 12,8 %
Croissance des CPPG retraités 13,6 % 12,6 % 15,7 % 13,5 % 14,2 % 14,4 % 7,3 % 12,9 % 11,4 % 12,8 %
RNPG retraité courant/action 1,07 0,94 1,20 1,50 1,75 1,82 1,68 2,17 2,49 2,85 11,9 %
Croissance du RNPG courant 15,1 % -12,1 % 27,2 % 25,1 % 17,0 % 3,7 % -7,3 % 29,0 % 14,5 % 14,7 %
Dividende/action 0,23 0,23 0,27 0,35 0,40 0,42 0,43 0,47 0,53 0,58 9,7 %
Taux de distribution 23,5 % 27,5 % 24,3 % 24,8 % 24,9 % 24,8 % 28,4 % 23,4 % 24,4 % 23,7 % 25,0 %
Croissance du dividende 0,0 % 0,0 % 17,4 % 29,6 % 14,3 % 3,7 % 3,6 % 9,3 % 12,8 % 9,4 %
Cours annuel moyen 18,41 16,74 24,36 28,34 37,05 45,61 46,96 65,87 71,16 82,31 18,8 %
Rendement 1,2 % 1,4 % 0,9 % 1,0 % 0,9 % 0,9 % 0,9 % 0,7 % 0,7 % 0,6 % 0,9 %
PER 17 18 20 19 21 25 28 30 29 29 24

La vision hiboo

Depuis 2007 le chiffre d’affaires du groupe croît de manière constante, mis à part en 2009 avec le contrecoup de la crise, et à un taux de croissance annuel moyen de 9,87%. L’investisseur doit intégrer le fait que Dassault Systèmes est passé au cours des dernières années d’un modèle de vente d’un outil, le logiciel, à un modèle de commercialisation de son utilisation (paiement à l’usage ou au résultat) : Cette mutation stratégique très importante a eu pour conséquence de ralentir la croissance du chiffre d’affaires mais également de le fluidifier et de le pérenniser.

Le résultat net, également, en croissance depuis 10 ans (sauf en 2009) connaît un taux de croissance annuel moyen de 12,08% sur 10 ans, un taux supérieur à celui du chiffre d’affaires. Le chiffre d’affaires et le résultat net sont influencés par les variations du change, 36,4% du chiffre d’affaires étant libellé en dollars et 12% en yen.

De 2007 à 2017, Dassault Systèmes a généré une rentabilité moyenne des capitaux propres de 13,64% ; le minimum de 11,6% est atteint en 2014, et la rentabilité des capitaux propres est depuis repartie à la hausse, et elle reste quasiment stable autour de 13,2% entre 2016 et 2017. Cette rentabilité est généralement impactée à la baisse par la consolidation des capitaux propres des sociétés acquises, mais que cette baisse est compensée par une hausse soutenue des capitaux propres par action (12,8% de hausse annuelle en moyenne depuis 10 ans).

Deux éléments signent l’excellence de la gestion du groupe :

Le total des frais généraux progresse depuis 10 ans au rythme de 9,11% par an, un peu moins vite que le chiffre d’affaires.

Le BFR reste négatif sur les 10 dernières années et progresse très significativement au rythme de 34% par an, même s’il stagne depuis 3 ans. Cela contribue à une hausse du cash flow courant légèrement supérieure à celle des bénéfices et à gonfler la trésorerie du groupe déjà forte (environ 2,5 Mds€ fin 2017).

Sur le plan bilanciel, la dette nette et la dette nette à court terme sont toutes deux constamment et fortement négatives depuis 10 ans. On note cependant que, malgré l’importante trésorerie, la dette financière a significativement monté en 2015 à 1 Mds€, pour se stabiliser depuis : Cela est judicieux en période de taux bas et laisse au groupe une très grand flexibilité financière.

L’actionnariat, la direction et la stratégie menée sont stables : le groupe industriel Marcel Dassault possède entre 40% et 42% du capital depuis plus de 10 ans tandis que le capital ouvert au public varie entre 48% et 50%. En 2017, le président fondateur du groupe et le directeur général détiennent respectivement 6,03% et 1,25% : leurs intérêts concordent donc avec ceux des actionnaires.

A tous ces éléments très positifs s’ajoute un taux de distribution moyen des dividendes de 25,09% depuis 10 ans, ce qui n’est pas très élevé et traduit la volonté du groupe d’investir dans sa croissance.

Chiffre d’affaires et Résultat net

Dette nette / EBITDA et Rentabilité des Capitaux Propres

Au cours des 10 dernières années, Dassault Systèmes s’est révélé être un investissement de grande qualité :

  1. Son cours a progressé en moyenne de l’ordre de 18,77% par an, une hausse supérieure à celle du bénéfice net par action (TCAm: 11,86% sur la période).
  2. Depuis 2007, le dividende augmente régulièrement, de l’ordre de 10% par an en moyenne, pour atteindre 58 centimes d’euro en 2017.
  3. Toujours sur la même période, le bêta du titre est de 0,65, l’évolution de l’action est donc peu corrélée au marché et résulte majoritairement de facteurs intrinsèques.

Les fondamentaux de la société sont solides et sa position concurrentielle se renforce, notamment grâce à une spécialisation de ses logiciels par le biais de la croissance externe (Accelrys, Quintiq). La résilience est excellente (78%) et le risque est très contenu (20%).

Sur le plan boursier, la société affiche un PER de 29 en 2017, au-dessus de sa moyenne à 10 ans de 24. Cette hausse traduit probablement la force de la position concurrentielle acquise par la société sur un secteur stratégique et en croissance partout dans le monde.

Sur la longue route, l’investisseur peut tabler, avec un niveau de probabilité élevé étant donné le profil bas du risque et élevé de la récurrence, sur une croissance soutenue des bénéfices : le marché potentiel lié à la mise en oeuvre d’une modélisation numérique des produits dans leur environnement est important et Dassault Systèmes a des atouts de taille, tant en terme de savoir-faire que de stratégie, pour s’y imposer. Mais cette croissance pourrait être temporairement contrariée par une évolution contraire de certaines devises de facturation et le PER pourrait également se rétracter de quelques points. Plus structurellement, l’investisseur à long terme devra surveiller les frais de personnel (qui représentent en moyenne 47% du chiffre d’affaires sur les 10 dernières années) en raison de leur importance dans la formation du résultat, ainsi que la capacité du groupe à attirer et garder les talents nécessaires à son développement.

Price-earning ratio

L'entreprise

Dassault Systèmes est constitué en 1981 à partir d’une petite équipe d’ingénieurs de Dassault Aviation pour développer des logiciels destinés à la conception de maquettes aérodynamiques. Aujourd’hui, le Groupe qui se considère comme « The 3D EXPERIENCE Company » propose des applications logicielles et des services pour accompagner les entreprises dans leurs processus d’innovation.

Dassault Systèmes est le leader mondial du marché de la gestion du cycle de vie des produits. L’activité principale de Dassault Systèmes, l’édition de logiciels, représente 88% de son chiffre d’affaires. Cette activité est répartie sur 5 marchés: Transport et Mobilité (31%); Equipements industriels (16%); Aéronautique et Défense (13%); Services aux entreprises (8%) et Secteurs de diversification (32%). Ses logiciels phares sont SOLIDWORKS qui représente 21% du chiffre d’affaires, CATIA qui représente 31% du chiffre d’affaires et ENOVIA qui en représente 10%.

L’entreprise est mondiale. Elle est présente en Europe où elle réalise 43% de son chiffre d’affaires et regroupe 45% de ses effectifs. Elle réalise le reste de son chiffre d’affaires en Amérique (30%) et en Asie (27%).

Chiffre d'affaire 2017 par secteur d'activité

Chiffre d'affaire 2017 par zone géographique

Principaux actionnaires (2017)

Groupe industriel Marcel Dassault

40,87%

Charles Edelstenne

6,03%

Bernard Charlès

1,26%

Dassault Systèmes

1,88%

Principaux dirigeants

PrésidentCharles Edelstenne

Directeur généralBernard Charlès

Directeur FinancierThibault de Tersant

Directeur R&DDominique Florack

Le secteur

 

Le secteur de la gestion de vie des produits est un secteur en pleine expansion. Il permet aux entreprises de remplacer les maquettes physiques par le maquettage numérique et de répondre au besoin de modéliser tout le cycle de vie des produits depuis la conception initiale jusqu’à la fabrication et la maintenance. Cela permet aux entreprises de gagner du temps, de l’argent et de mieux respecter l’environnement. D’autant plus qu’aujourd’hui grâce à son programme 3D EXPERIENCE Dassault Systèmes offre aux utilisateurs une expérience 3D permettant d’imaginer des innovations durables.

D’un côté, l’environnement macro-économique pourrait avoir plus d’influence que par le passé sur les résultats de Dassault Systèmes : le déploiement de ses solutions chez ses clients représente une part importante de leurs investissements. Par conséquent une situation économique incertaine pourrait être un frein à de tels investissements et l’activité du groupe pourrait donc ralentir.

D’un autre côté, les logiciels de la société couvrent un spectre géographique et sectoriel plus large que par le passé et deviennent clairement des éléments clés de compétitivité industrielle et commerciale pour les sociétés clientes, ce qui devrait les protéger plus que d’autres investissements des variations de la conjoncture.

Dassault Systèmes évolue dans un environnement hautement concurrentiel, ses principaux concurrents sont Siemens PLM Software, Autodesk (1,7 Md€ de CA) et PTC (1,3Md€ de CA).

D’autres groupes spécifiques comme Oracle et SAP concurrencent Dassault Systèmes mais seulement sur des logiciels spécifiques. Il semblerait enfin que le passage au « cloud » permette à de petites sociétés innovantes de concurrencer les grands noms du logiciel. Le secteur est donc ultra compétitif ce qui complique la tâche de Dassault Systèmes et pousse le groupe à innover constamment.

Les clients de Dassault Systèmes appartiennent aux 12 secteurs d’activités suivants : Aéronautique et Défense ; Transport et Mobilité ; Marine et Offshore ; Equipements Industriels ; Hautes Technologies ; Architecture Ingénierie et construction ; Biens de consommation – distribution ; Produits de grande consommation – distribution ; Sciences de la vie ; Energie et Procédés ; Finance et Services et Ressources naturelles.

Dassault Systèmes est un groupe qui fournit des solutions de conception à plus de 220 000 clients industriels de tous types de secteurs et à travers le monde entier.

Positionnement

Dassault Systèmes est le leader mondial du marché du PLM (Product Lifecycle Management) depuis 1999. Le PLM ou gestion du cycle de vie des produits est un système de gestion des informations capable d’intégrer des données, des processus, des systèmes métier et les personnes d’une entreprise étendue (c’est à dire les personnes qui appartiennent à une même entreprise mais qui ne travaillent pas dans le même pays voire sur le même continent). Il est important de noter l’évolution du groupe qui devient en 2010 une société de « plein exercice » en rachetant la division d’IBM chargée de la vente de ses produits. Cette division est devenue le réseau de vente directe de Dassault Systèmes, cela permet au groupe de renforcer son offre et de mieux la diffuser.

La force du Groupe aujourd’hui c’est la globalité de son offre de logiciels qui accompagne les utilisateurs sur l’ensemble du cycle de développement des produits. 

Le groupe propose aux entreprises une perspective globale qui comprend :

  1. L’idée et la spécification du produit.
  2. La conception grâce aux premiers modèles en 3D jusqu’à la réalisation de maquettes numériques complètes.

  3. La simulation de l’utilisation des produits.

  4. L’industrialisation virtuelle et la gestion des opérations de production.

  5. La planification et l’optimisation des opérations.

  6. Le marketing numérique.

  7. L’expérience d’achat des produits.

Dassault Systèmes est convaincu que ses solutions logicielles vont permettre de transformer la manière de créer les produits et ainsi d’améliorer le monde réel grâce au monde virtuel et à l’expérience 3D.

Pour continuer à être leader sur son marché Dassault Systèmes investit massivement en termes de ressources humaines pour bénéficier des collaborateurs les plus qualifiés mais également dans l’innovation : Les investissements en R&D ont décru en % du chiffre d’affaires en passant de 24% à 18% du CA de 2007 à 2017 ; mais ils ont significativement augmenté en valeur, passant sur la même période de 302 M€ à 577 M€, soit une augmentation moyenne annuelle de presque 7% par an. On doit de plus considérer que les acquisitions permettent le plus souvent d’acquérir des savoir faire qui s’ajoutent à l’effort de recherche.

Prospective

Conflits d'intérêts

Détention d’actions de l’émetteur par l’analyste, hiboo et/ou ses salariés au moment de la rédaction et de la publication de la présente analyse financière ou de la recommandation qui peut lui être associée Détention d’actions de l’émetteur par l’analyste, hiboo et/ou ses salariés quinze jours après la publication de la présente analyse financière ou de la recommandation qui peut lui être associée Participation de l’émetteur au capital de hiboo Autres intérêts financiers importants entre l’émetteur et hiboo Rémunération de hiboo par l’émetteur au titre de la présente analyse financière Rémunération de hiboo par l’émetteur au titre d’autres prestations que l’établissement de la présente analyse financière Communication de l’analyse financière à l’émetteur préalablement à sa diffusion
Non Non Non Non Non Non Non

Cette analyse a été rédigée de manière collégiale par l’équipe hiboo, à partir des informations légales mises à disposition du public par l’émetteur (documents de référence, présentations aux analystes..) et conformément aux réglementations de l’AMF et au code de déontologie de hiboo (à consulter ici).

Vidéos

Vidéos Hiboo

Critères