Dassault Aviation

Analyse financière

Pour une meilleure lecture des tableaux et des histogrammes, nous vous conseillons de tourner votre téléphone en mode paysage ou de regarder cette page sur un écran plus grand.

L'essentiel

Dassault Aviation est un des principaux acteurs de l’industrie aéronautique mondiale civile et militaire

Le cours

Historique du chiffre d'affaires

Filtrer par date
En millions 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 Moyenne 10 ans TCAm 10 ans
Chiffre d'affaires (CA) 4107 3756 3426 4227 3366 3985 4632 3723 4226 3711 1,0 %
Croissance du CA 22,6 % -8,5 % -8,8 % 23,4 % -20,4 % 18,4 % 16,3 % -19,6 % 13,5 % -12,2 %
EBITDA 666 850 559 921 421 596 713 305 309 416 -2,2 %
Marge d'exploitation 16,2 % 22,6 % 16,3 % 21,8 % 12,5 % 15,0 % 15,4 % 8,2 % 7,3 % 11,2 % 14,6 %
Résultat net part du groupe (RNPG) retraité courant 366 374 258 269 324 503 461 278 143 379 3,0 %
Marge nette 8,9 % 10,0 % 7,5 % 6,4 % 9,6 % 12,6 % 9,9 % 7,5 % 3,4 % 10,2 % 8,6 %
Cash Flow courant 1149 221 -419 1126 415 668 275 -387 1052 1188 10,8 %
Croissance du Cash Flow 168,7 % -80,8 % -290,0 % 368,5 % -63,1 % 60,8 % -58,9 % -240,8 % 371,9 % 13,0 %
Capitaux propres part du groupe (CPPG) retraités 3751 4170 4526 4475 4504 4801 5227 4111 3691 3225 -0,7 %
Rentabilité des CPPG retraités 9,8 % 9,0 % 5,7 % 6,0 % 7,2 % 10,5 % 8,8 % 6,8 % 3,9 % 11,8 % 7,9 %
Dette nette -1003 -567 1146 762 -208 -629 -716 276 263 -68 -22,6 %
Dette nette/EBITDA -1,51 -0,67 2,05 0,83 -0,49 -1,05 -1,00 0,90 0,85 -0,16 -0,03
Nombre d'actions 10 125 897 10 125 897 10 125 897 10 125 897 10 125 897 10 125 897 10 125 897 10 013 721 8 817 326 8 250 785
CPPG retraités/action 370,46 411,81 446,93 441,89 444,76 474,11 516,15 410,58 418,60 390,90 1,4 %
Croissance des CPPG retraités 8,5 % 11,2 % 8,5 % -1,1 % 0,7 % 6,6 % 8,9 % -20,5 % 2,0 % -6,6 %
RNPG retraité courant/action 36,19 36,97 25,44 26,56 31,98 49,70 45,48 27,74 16,16 45,99 5,1 %
Croissance du RNPG courant 30,0 % 2,1 % -31,2 % 4,4 % 20,4 % 55,4 % -8,5 % -39,0 % -41,7 % 184,5 %
Dividende/action 10,60 5,80 8,80 10,70 8,50 9,30 8,90 10,00 12,10 12,10 5,0 %
Taux de distribution 28,0 % 15,7 % 34,6 % 40,4 % 26,6 % 18,7 % 19,6 % 35,3 % 75,2 % 26,3 % 32,0 %
Croissance du dividende 43,2 % -45,3 % 51,7 % 21,6 % -20,6 % 9,4 % -4,3 % 12,4 % 21,0 % 0,0 %
Cours annuel moyen 722,67 519,93 413,22 585,60 650,65 691,71 895,73 1 025,86 1 141,27 1 001,73 4,1 %
Rendement 1,0 % 2,0 % 1,4 % 1,5 % 1,6 % 1,2 % 1,0 % 0,9 % 0,9 % 1,2 % 1,3 %
PER 20 14 16 22 20 14 20 37 71 22 21

La vision hiboo

Dassault Aviation est un pivot du tissu industriel stratégique français et un acteur reconnu a l’international dans la construction d’avions militaires et de jets d’affaires. Cependant, par rapport à ces principaux concurrentset avec une chiffre d’affaires de moins de 4 milliards € en 2016, il n’a pas la taille de ces derniers: Boeing a un chiffre d’affaires en 2016 de 90 Mds€, Lockheed Martin de 45 Mds€, General Dynamics 30 Mds€, Bombardier 15 Mds€, Textron de 14 Mds€. même le brésilien Embraer réalise des ventes plus élevées que Dassault Aviation en 2016 (6,2 Mds€).

Malgré cette taille limitée, Dassault Aviation est reconnu pour son savoir faire technique, la qualité de ses produits et sa capacité à les concevoir avec des délais réduits et des coûts maîtrisés. Nons seulement ses avions de combat sont reconnus pour leurs performances et les améliorations qu’ils apportent par rapport à leurs prédécesseurs, mais également la gamme Falcon, qui profite des innovations technologiques des avions de combat. De plus l’entreprise est un précurseur dans le domaine de la modélisation 3D, avec le logiciel CATIA, devenu un standard mondial, et l’entreprise qui la commercialise, Dassault Systèmes, un des leader du marché du logiciel. Il faut aussi noter la présence de Dassault dans le captial de THALES, a auteur de 25%, montrant ici aussi la volonté de Dassault de contrôler toutes les technologies que la société intègre à ses avions.  Egalement le groupe a acquis une grande maîtrise de ses budgets, en finançant sur ses fonds propres de nombreux prototypes avec une stratégie de recherche et de développement qui s’articule en trois axes clés, scientifique, technique et outils ou processus.

    L’histoire de l’entreprise se confond jusqu’à un passé assez récent avec celle de son fondateur Marcel Dassault, personnalité atypique qui à marqué son entreprise. Il y a insufflé des préceptes qui, encore maintenant, font la particularité du groupe:

    1. La perception des besoins des clients, tant militaires que civils pour s’adapter à eux.
    2. L’attention et la capacité à attirer et former des talents.
    3. L’innovation par petits pas, ou toujours avoir une continuité dans les évolutions technologiques.

    Pour le groupe, la vision long terme est fondamentale, car sans connaissance de l’histoire de l’entreprise, il n’y a pas de continuité dans l’innovation.

    Chiffre d’affaires et Résultat net

    Dette nette / EBITDA et Rentabilité des Capitaux Propres

    On peut observer un ralentissement de Dassault Aviation, avec en 2016 une évolution du chiffre d’affaire de -12,2% contre 13% en 2015. Cela est la conséquence de la crise de l’aviation d’affaire dûe a une surcapacité du marché de l’occasion, mais aussi, du retard dans le développement de la nouvelle génération de moteurs, le Silvercrest de Safran, retardant le lancement du F5X, initialement prévu en 2017, mais repoussé en 2020. Même si Dassault semble en mauvaise posture, avec une dégradation de son exploitation celle-ci est compensée par la mise en équivalence de Thales. Il faut noter aussi, une stabilité de la rentabilité des capitaux propres qui a une moyenne sur 10 ans, de 7,9%. Il faut observer une stabilité de la valeur ajoutée de l’entreprise et également de son PER. Tout ça montrant que le groupe est dans une période difficile, mais que fondamentalement sa situation est saine. Aussi l’une des forces de l’entreprise est sa gestion des budgets de ses programmes, l’exemple est le programme nEUROn, qui n’a coûté que 400 millions d’euros d’investissments en recherche et développement.

     

    Le marché de l’aviation d’affaires est en attente d’une reprise, qui semble se profiler dans les années à venir. Les livraisons mondiale dans l’aviation civile, tous modèles confondus, sont attendues en hausse de 2,8% pour le début 2017, mais de 6,6% pour les jets d’affaires., même si d’une part on est loin d’avoir retrouvé le niveau d’avant crise et d’autre part la valeur globale des livraisons continue à baisser en raison de prix de vente à l’unité inférieurs.

    Par ailleurs les avions d’affaires sont en plein renouvellement avec l’arrivée de nouveaux modèles et la fin ou le ralentissement de fabrication pour les modèles plus anciens, conséquence de l’arrivée de nouvelles normes et réglementations environnementale. C’est dans cette optique que Dassault se prépare avec les premières livraisons de Falcon 8X et la poursuite de la commercialisation du futur 5X, prévue pour 2020.

    Pour l’aviation militaire, on assiste à un véritable tournant avec une croissance moyenne attendue 7,5% par an d’ici 2020, car on arrive en fin de vie des principaux appareils sur le marché, que sont les F-15, F-16 et F-18. De plus, le successeur de ces avions le F-35 est un véritable gouffre financier (budget de 400 Mds$) et sa mise en service est laborieuse, donnant ainsi, une bonne fenêtre d’opportunité au Rafale, qui après une décennie difficile, rencontre enfin du succès à l’export avec l’Egypte, le Qatar et l’Inde et l’entreprise est actuellement en négociation avec d’autres pays. La situation géopolitique explique aussi cette reprise du marché des avions de combat: les conflits au Moyen-Orient entrainent un réarmement, idem en Asie, ou la montée en puissance de la Chine oblige tout ses voisins à revoir leur budget d’armement.

    Dassault bénéficie de la dualité de son modèle militaire et civil et des parts qu’elle possède dans Thales pour faire face aux périodes de crises. Maintenant que le programme Rafale a atteind sa maturité, et que le secteur de l’aviation d’affaire semble montrer les premiers signes de reprise, les années qui viennent semblent beaucoup plus favorables pour l’entreprise, qui fidèle à son ADN, continue le développement de nouveaux standards pour le Rafale, d’une prochaine génération d’avions d’affaires et du démonstrateur de vol nEUROn qui lui permet d’acquérir les technologies de furtivité. 

    Au global, Hiboo estime que les ventes et la rentabilité de Dassaut Aviation devraient croître dans la prochaine décennie et permettre à la société de générer une rentabilité moyenne annuelle sur ses capitaux propres supérieure à 12%. Son taux de distribution de dividendes devrait se stabiliser en-dessous de 33%, sa situation bilantielle est saine. L’action de l’avionneur constitue donc un investissement de fonds de portefeuille de qualité pour un investisseur à long terme qui devra cependant tenir compte d’un niveau de valorisation déjà élevé et supporter le risque industriel à court terme de la montée en cadence de la production de Rafales et à moyen et long terme d’une hausse de l’€.

    Price-earning ratio

    L'entreprise

    Dassault Aviation est un groupe aéronautique français, qui propose des avions militaires et des avions d’affaires :

    • Dassault Aviation est concepteur et fabricant du Rafale, bimoteur capable d’assumer tous les types de mission de combat, concepteur du drone de combat nEUROn en coopération européenne et du futur drone de combat FCAS en coopération franco-britannique.

    • Egalement concepteur et fabricant des avions d’affaires Falcon, appareils bi- et trimoteurs, Dassault est depuis 50 ans l’un des leaders du marché sur le segment des avions à large cabine et long rayon d’action. En 2017, plus de 2 100 Falcon sont en service dans 80 pays. La gamme de l’entreprise est composée de 6 avions d’affaires, afin de couvrir un large éventail de besoins en matière de déplacements. De plus, des Falcon multi-missions sont également capables de réaliser des missions militaires et de service public.

    Les livraisons de l’entreprise se répartissent entre les Falcon et les Rafales. Pour un chiffre d’affaire de 3,6 milliards d’euros en 2016, ce dernier est composé à hauteur de 2,4 milliards d’euros par les Falcon et de 1,2 milliards d’euros pour les Rafales. Les prises de commandes en 2016, sont de 9,6 milliards d’euros, composé à 8,2 milliards des Rafale et 1,4 milliards concerne les prises de commande Falcon.

    Parallèlement aux productions d’avions, Dassault Aviation travaille aussi sur le développement de drones et developpe déjà des équipements pyrotechniques, pour des applications dans le domaine spatial, notamment utilisés sur les lanceurs Ariane et Vega, mais aussi sur des satellites et même sur des lanceurs non européens. Pour ce domaine, il est nécessaired’avoir des produits de très haute fiabilité.  

    L’espace représente probablement pour les dépenses militaires des pays développés, le segment le plus prometteur parce que le plus stratégique: Aussi Dassault Aviation travaille au développement d’engins aérospatiaux, ainsi qu’un mini lanceur aéroporté.

    Dassault Aviation est une entreprise familiale: cette caractéristique lui a permis jusqu’à présent non seulement de privilégier le long terme dans sa stratégie industrielle, mais également de prendre des risques industriels: lancement des avions d’affaires, lancement du Rafale et aujourd’hui lancement d’études sur les drones et les engins spatiaux.

    Le groupe emploie 11 942 collaborateurs dont 78% en France. 

    En juin 2016, Airbus Group, qui avait hérité de la participation aquise par l’Etat français à l’occasion des privatisations de 1981, s’est désengagé du capital de Dassault Aviation: il a cédé une partie de ses actions à des investisseurs institutionnels mais également à Dassault. L’entreprise à procédé ensuite à leur annulation (23 décembre 2016) ce qui a conduit à un renforcement de l’actionnaire familial historique et du flottant.

    Chiffre d'affaires 2016 par secteur d'activité

    Carnet de commandes 2016 par secteur d'activité

    Principaux actionnaires (2017)

    Groupe Industriel Marcel Dassault

    62,0%

                   Airbus SE                                 

    9,93%

    Autocontrôle

    0,5%

    Flottant

    27,5%

    Principaux dirigeants

    Président Directeur Général
    Eric Trappier

    Directeur Général Délégué
    Loïk Segalen

    Directeur Finanicer
    Denis Dassé

    Directeur Commercial
    Philippe Massot

    Le secteur

    Positionnement

    Avec 1 000 avions de combat en service en 2017, Dassault aviation est un acteur majeur de l’industrie aéronautique militaure, aussi bien au niveau européen qu’international.

    La conception d’un avion de chasse, avec le système d’arme qui l’accompagne, est l’une des opérations industrielle les plus complexes qui soit: elle nécessite l’aquisition d’une courbe d’expérience par un très imposant bureau d’études, la disponibilité d’un important bassin industriel de sociétés sous-traitantes, la coopération avec les industriels réalisant les systèmes d’armes. Il est ensuite nécessaire pour rentabiliser l’avion de pouvoir le vendre à un nombre d’exemplaires qui nécessite des ventes à l’international et donc de disposer d’une capacité d’intervenir en maintenance partout dans le monde avec les pièces détachées, la logistique et le personnel adéquats. Au global, très peu de sociétés dans le monde sont capables de réunir cette palette de prérequis ce qui constitue une formidable barrière à l’entrée et  Dassault fait partie des rares groupes dans le monde capables de concevoir, produire et maintenir des avions de chasse.

    A cet égard, la société représente un instrument d’indépendance politique pour la France. Cette particularité constitue un atout, le soutien de l’Etat, mais également une menace, ses ventes à l’international résultant non seulement de la rationnalité économique et des besoins militaires, mais également de considérations politiques et diplomatiques.

    Le groupe pâtit enfin d’une taille limitée par rapport à ses concurrents, comme Lockheed Martin ou Boeing. On retiendra que le dernier programme d’avion de chasse amériacain a coûté 400 milliards $ à comparer au chiffre d’affaires de Dassail Aviation qui s’est élevé en 2016 à environ 4 milliards $. Cette fragilité constitue paradoxalement également une force dans la mesure où elle contraint Dassault d’une part à concevoir des produits moins chers à l’achat ou à l’usage par leur polyvalence et donc mieux adaptés à la demande internationale et d’autre part à bâtir des alliances qui allègent les coûts de conception et élargissent les marchés captifs.

      Dans le secteur aviation civile, Dassault occupe le créneau de l’aviation d’affaires haut de gamme aux côtés de Gulfstream et Bombardier.  

      Avec près de 2 500 Falcon livrés à ce jour, la gamme Falcon est, depuis 50 ans, l’un des leaders du marché sur le segment des avions à large cabine et long rayon d’action. En 2017, plus de 2 100 Falcon sont en service dans 80 pays, soit 12% des jets privés en service dans le monde, et 60% des Falcon sont utilisés par des entreprises.  Avec une gamme de 6 avions d’affaires, Dassault Aviation bénéficie des retombées des innovations technologiques des avions de combat : cockpit, système de commandes de vol numériques, aérodynamique et se démarque avec des niveaux de consommation de carburant de 30 à 50% inférieurs aux avions concurrents et des niveaux d’émissions de CO2 les plus faibles du marché. Mais surtout Dassault aviation offre un support client très efficace grâce à un réseau mondial de stations-service inégalé : plus de 50 stations-service, 5 centres de rechanges.

       

      On retiendra que, même si Dassault Aviation possède sa plus grande usine aux Etats-Unis, ses coûts de production sont essentiellement en € de sorte que toute hausse de l’€ fragilise le groupe face à des concurrents essentiellement américains tant dans le domaine civile que militaire.

      Enfin, l’investisseur notera que Dassault Aviation possède 25% du Capital de Thales ce qui constitue un excellent point d’appui technique, notamment dans la collaboration pour la mise au point des systèmes d’armes des avions de chasse, et un investissement significatif et porteur pour le groupe: Cette participation représentait de 45% de la valeur de Dassault Aviation fin septembre 2017.

      Prospective

       

      Au cours de la prochaine décennie, Dassault Aviation devrait renouer avec la croissance: Tant dans le domaine militaire que dans le domaine civile, la société possède des avions adaptés à la demande.

      Cette demande sera forte dans le domaine militaire en raison de la montée des tensions géopolitiques et de la nécessité pour beaucoup de pays de renouveler leurs flottes de combat, c’est le cas, par exemple, de la Belgique, de la Suisse, du Canada, de la Finlande, mais aussi la Corée du Sud, et le Japon. En effet, les chasseurs de 4ème génération arrivent au bout de leur espérance de vie, t’elle que le F-15, le F-16, et le F-18. Cependant ces avions sont censés être remplacé par le récent F-35, mais celui-ci enregistre de nombreuses difficultés dans sa mise au point, et tout le programme est victime de surcoût faramineux, à cause de la complexité de l’appareil.

      Dans le domaine civile, la reprise de l’économie dans le monde aura à terme des effets nécessairement positifs avec, dans un premier temps, l’assèchement progressif des exccès dans les ventes d’avions d’occasions qui pèsent sur la demande d’avions neufs et surtout sur les prix: un avion de cinq ans d’âge se revendait en 2016 à 55% de sa valeur initiale, contre environ 80% traditionnellement, cette décote entraînant par ricochet des réductions pouvant atteindre 25% sur les ventes des avions neufs. Dans un second temps, on peut tabler sur une reprise de la demande globale en avions d’affaires, notamment avec le développement de multinationales dans le monde émergent et le vieillisement de la flotte de jets privés en service. Cette demande est attendue particulièrement en hausse sur le segment haut de gamme, c’est-à-dire sur le segment notamment dominé par Dassault: selon Bombardier, la flotte en service des avions de plus de 40 millions de dollars pièce devrait plus que doubler dans les dix prochaines années, avec des commandes attendues de 2.400 avions neufs pour environ 130 milliards de dollars.

      A plus long terme, l’avenir du groupe se jouera notamment sur les drones et encore à plus long terme sur son développement dans le domaine spatial. Dassault est déjà bien engagé dans la conception de drones furtifs, en accompagnement d’avions de combat ou pour les reconnaissances en coopération avec des acteurs européens (Alenia, SAAB, EADS-CASA, Hellenic Aerospace Industry (HAI),RUAG,BAE Systems, Leonardo). Pour le spatial, le groupe participe au développement en coopération de véhicules aérospatiaux avancés comme l’IXV (Intermediate eXperimental Vehicle) mais également des projets de lanceurs aéroportés par un Rafale ou un Falcon, ainsi que la famille des véhicules suborbitaux Vehra avec le Centre national d’études spatiales (CNES); ces systèmes semi-réutilisables sont dédiés au lancement de petits satellites.

      Conflits d'intérêts

      Détention d’actions de l’émetteur par l’analyste, hiboo et/ou ses salariés au moment de la rédaction et de la publication de la présente analyse financière ou de la recommandation qui peut lui être associée Détention d’actions de l’émetteur par l’analyste, hiboo et/ou ses salariés quinze jours après la publication de la présente analyse financière ou de la recommandation qui peut lui être associée Participation de l’émetteur au capital de hiboo Autres intérêts financiers importants entre l’émetteur et hiboo Rémunération de hiboo par l’émetteur au titre de la présente analyse financière Rémunération de hiboo par l’émetteur au titre d’autres prestations que l’établissement de la présente analyse financière Communication de l’analyse financière à l’émetteur préalablement à sa diffusion
      Non Non Non Non Non Non Non

      Cette analyse a été rédigée de manière collégiale par l’équipe hiboo, à partir des informations légales mises à disposition du public par l’émetteur (documents de référence, présentations aux analystes..) et conformément aux réglementations de l’AMF et au code de déontologie de hiboo (à consulter ici).

      Vidéos

      Critères